74
Deuil périnatal : Survivre au décès d’un bébé mort-né

Chaque année en France, plus de 7000 couples sont touchés par un deuil périnatal, c’est-à-dire par le décès de leur bébé (situé entre vingt-six semaines de grossesse et six jours de vie).

Plusieurs causes peuvent expliquer cette mort : une fausse-couche, une malformation, une maladie génétique ou encore une trop grande prématurité. Malgré les avancées de la médecine, le décès reste souvent inexplicable, ce qui laisse les parents dans une profonde incompréhension et culpabilité.
Ils croient qu’ils auraient pu éviter ce drame, cherchent des erreurs qu’ils auraient pu commettre.

Apprendre le décès de son bébé est sûrement l’un des pires moments que des parents puissent vivre. De part sa nature si particulière, le deuil qui l’accompagne peut s’avérer très compliqué.

Les moments qui suivent l’accouchement

Après l’accouchement, les parents sont sous le choc et ne bénéficient pas toujours de l’accompagnement qu’il mérite. L’unité d’obstétrique doit permettre aux parents de passer un dernier moment avec leur bébé. Cela n’est bien sûr pas obligatoire, mais le choix doit revenir aux parents. Ils peuvent voir le bébé, le prendre dans leurs bras, lui donner un prénom, le garder avec eux quelques heures. Ces moments sont importants, car ils peuvent aider à mieux vivre son départ.
Certains parents le lavent, l’habillent, prennent une photo de famille avec leur bébé. Ils ne doivent pas avoir peur d’être jugés. C’est leur enfant, et ce sont les derniers moments qu’ils vont passer avec lui. Il est important qu’ils puissent le vivre comme ils l’entendent.

Le retour à la maison

Le retour à la maison est la période la plus difficile. Les parents quittent l’hôpital les bras vides alors que ce retour aurait dû être un moment de bonheur. C’est à ce moment que l’absence du bébé prend tout son sens.
Cela faisait peut-être des semaines, voire des mois que tout était prêt à la maison pour l’arrivée du bébé. Que faire de tout ce qui avait été préparé pour lui, de sa chambre ? Certains parents préfèrent la conserver intacte, comme une preuve que le bébé a réellement existé. Ils s’y réfugient régulièrement pour s’y recueillir et se sentir plus en contact avec leur bébé. Pour d’autres, le besoin de défaire la chambre est urgent, essentiel à leur survie. Chaque personne est unique, il est donc important de se laisser un temps de réflexion avant de prendre une décision.

Un drame sous-estimé

Souvent, la famille et les proches n’apprécient pas à sa juste mesure, la douleur que représente la perte d’un enfant mort-né. Ils ne formulent pas de condoléances, n’osent pas parler avec les parents du drame qui les touche. Ils pensent à tort que passé quelques semaines, les parents auront fini leur travail de deuil, comme si la durée du deuil était proportionnel à la durée de la vie de l’être disparu.

Le post-partum

Malheureusement, en dépit de l’absence du bébé, la maman vit les effets secondaires qui accompagnent la période postnatale, aussi appelé post-partum (Elle s’étend de la fin de l’accouchement jusqu’au retour des premières règles après la grossesse) tels des pertes sanguines, des contractions, des signes de dépression et des montées de lait. Ces manifestations peuvent être perçues très différemment selon les mamans. Pour certaines, ces symptômes les réconfortent dans leur rôle de mère. Ils signifient qu’elles ont été mères. Pour d’autres, cela vient augmenter la tristesse associée à la perte du bébé.

Etapes du deuil

Comme n’importe quel deuil, le deuil périnatal comporte un certain nombre d’étapes : le déni, la colère, le marchandage, la dépression et l’acceptation et la reconstruction. Ces étapes peuvent être vécues dans un ordre différent et les retours en arrière sont possibles et parfois même essentiels au travail de deuil. Comme nous l’avons souvent rappelé sur ce blog, il n’existe pas un deuil, mais des deuils. Nous sommes tous différents, et chacun d’entre nous a une manière différente de vivre les choses, en particulier la mort d’un être cher.

Aides et ressources

De nombreuses associations destinées à accompagner les parents qui vivent un deuil périnatal existent en France. N’hésitez pas franchir le pas et à les contacter pour obtenir un soutien :

Association Nos Touts Petits
Association L’Enfant Sans Nom
Association Petite Emilie
Etoile de Mère

Et vous ? Avez vous déjà été touché par un deuil périnatal en tant que parent ou tant que proche ? Comment avez vous vécu ce drame ?


Cédric Marchal
Créateur de Paradis Blanc
73 commentaire(s)
  1. Merci le mal est la mais je n’arrive pas à remonter la pente
    Je ne pourrais jamais oublier mon fils Theo partis au paradis trop tôt je t aime mon fils et courage aux parents et maman

  2. c est tres difficile …. 5 mois que mon bébé nous a quitté … mais il faut avancer, parce que nous on a la chance d etre en vie ….

  3. Cela fait 1 an 4 mois que ma fille est décédée contre moi, tout contre mon coeur, elle n’avait que quelques jours.. Une malformation respiratoire inopérable. Pourtant, je n’ai toujours pas fait « mon deuil ». Je suis toujours aussi malheureuse, je n’arrive pas a remonter la pente, elle me manque, c’est terrible.

  4. bonjour,

    J ai juste besoin de parler un peu d echanger quelques mots, juste poir dire qu il me manque profondemment et que je ne sais pas si je vais y arriver, je me sens seule et pourtant je ne le suis pas, je me sens coupable et pourtant je ne devrai pas. Il y a pourtant des joirs ou tout va presque bien et d autre ou tout est noir et sans issu, il y a des jours ou je fais semblant que tout va bien qu il est avec nous et d autre jours ou la realiter me rattrape si quelqu un veut bien parler juste un peu… Alyson

  5. Mon premier enfant, Léo, est né prématurissime, il a vécu 1 mois et une semaine, il a fait une hémorragie cérébrale, nous l’avons accompagner le plus loin possible.
    9 mois après je suis enceinte de ma 2ème, Lilly, elle est née à terme en pleine santé. j’ai alors découvert que le coeur peut héberger 2 sentiments contraire, un vide, une tristesse sans nom et une immense joie aux même instant.
    Aujourd’hui mon fils me manque toujours, j’ai toujours mal, mais différement.
    C’est tellement dur que nous nous sommes accrocher à tenir un cap toujours le même pour mon mari et moi, celui de la vie, celui de plus de vie…je suis de nouveau enceinte…

  6. C’était mon premier grossesse a terme mais difficile pour cause de maladie mais mon bébé en pleine forme même en très grande très remuant toujours agité tout allait pour le mieux et quand on est a terme on ne pense vraiment pas qu’il puisse arriver quelque chose a ce moment la ben c’est faux la nuit du 21 au 22 grosse douleur j’ai pensais que le travaille commençait je suis partit tranquillement a la mat en ayant évidement extrement mal et tout bascule césarienne d’urgence le 22 aout a 5h27 pour me réveiller en me disant je suis désolé mais il n’a pas survécu cause probable hematone retroplacentaire il s’appelait Noah et étais magnifique. Nous sommes le 27 octobre est plus j’avance plus c’est horriblement dur je suis vide j’ai le coeur en miette il me manque atrocement. Je t aime

  7. jétais enceinte de 5 mois ,ma puce avait des malformations .on m’a pescrit l’amiocentese ,je l’ais fait mais 2 jours plus tard, grosses contractions ,j’ai accouchée ma fille est décédée juste après la naissance .ça fait 1 an, elle me manque énormément .c’est tres difficile d’avoir dans ses bras son bébé mort .donner naissance et la mort en meme temps .plus le temps passe plus on sent le vide , on n’oublira jamais cet enfant qu’on a pas connu mais qu’on a aimer .bon courage aux parents qui vivent le meme drame .

  8. Bonjour moi a 22 semaine j’avait mon rv pour l’échographie et ses a se momment la que il m’on appris que le petit coeur ne battait plus et depuis ce temps ses difficiles moi qui était déja maman de 3 beau enfants ses aussi difficile pour les autre enfants ses un combat de tout les jour surtout que elle était très attendu sa fesait plus de 5 ans qu’on essayait et sa fonctionnait pas et tout a basculer Thaly–Rose repose en paix je t’aime fort xxxx

  9. bonjour,ma meilleur amie vien tout juste de vivre cette situation tout comme bermudez et je voudrais lui venir en aide mais je ne sais pas trop comment le faire je ne lui ai pas encore parler parce que sa vien tout juste d’arriver s’il vous plait aider moi vous qui avez passer s’est dure moment y’a t’il quelque chose qui vous fesait un petit peu de bien ? MERCI

  10. merci.
    notre fils otis est décédé le 31 octobre a deux jours du terme cause hématome retro placentaire .
    il nous manque terriblement..
    je t’aime mon titi.

  11. J’ai fait un décollement placentaire massif à 40 semaines de grossesse. Le petite cœur de ma petite Heidi s’est arrêté le 6 mai 2012. Elle était tellement magnifique à mes yeux. Après 6 mois, elle me manque terriblement et elle est présente dans mes pensées à chaque jour. J’ai déjà un garçon de 3 ans alors je dois rester forte pour lui. C’est une épreuve atroce à traverser que je ne souhaite à personne. Je sais que nous retrouverons le bonheur un jour, mais la route sera longue…. Veille sur nous belle petite cocotte. Maman, papa et Édouard t’aimons très fort xxxxx

  12. j’ai perdu ma fille quelque minute après l’accouchement , je ne l’ai même pas u daans bras vivante.elle est décéder d’une malformation cardiaque. je n’ai pas voulu aller chez le psy enterrer un de ses enfant sa va à l’encontre de la nature
    maman pense à toi tus le temps tu me manque ma petite fée je t’aime fort pour moi tu sera tjs avec moi

  13. Bonjour à tous, j’ai lu avec attention tous vos messages… Voilà 10 jours, j’ai accouché à 19,5 semaines d’A. car la poche des eaux s’est fissurée. Mon petit homme me manque et le retour à la maison est terrible. Je me sens si triste et si seule malgrès un entourage très présent, mais la journée je ne fais rien paraître, c’est bien assez difficile pour mon mari, mon fils de 4,5 ans et le reste de la famille. Les moments où je me retrouve seule sont terribles, je ressens un tel vide, il me manque… Mon bébé je t’aime…

  14. Bonsoir,
    Je n’ai pas eu besoin d’ecrire pour témoigner, en 2008, j’ai écrit pour moi…mais aujourd’hui je suis prête à raconter…
    Une deuxième grossesse sans histoire, je suis en pleine forme ma fille aînée à eu de gros soucis de santé depuis sa naissance, ma premiere grossesse: un calvaire ou j’étais allitee…
    Mais la tout va bien jusqu’a une visite à 18 semaines…les images sont mauvaises, s’ensuivent les contres visites, RDV généticiens, amiosynthese visite chez un psy pour expliquer à ma fille de 3 ans que le bébé dans le ventre de maman à un problème…
    15 jours avec ce petit bout, cette petite fille qui remue pour me dire qu’elle est là, et que je ne veux plus sentir…j’ai l’impression d’avoir allien dans le ventre….on m’a dit elle ne peut pas vivre, un spina bifida, le cervelet est hors de la tête..espérance de vie=o …je n’ai pas de décision àprendre et heureusement, je n’aurai
    Jamais pu faire ce choix…15 jours plus tard je rentre à la clinique pour déclencher l’accouchement…et là, l’horreur 73 h en salle de travail, mon col ne s’est jamais ouvert,
    Mon bébé voulait vivre et je ne voulais pas la laisser partir…le médecin n:avait jamais vu sa dans sa carrière, j’ai eu du personnel soignant adorable, attentionné, les larmes aux yeux, compatissants…et puis après des tas d’injections ils ont forcé mon col pour me l:arracher des entrailles…et je l’ai eu Dans les bras et là, ce n’étais pas allien, juste ma petite, ma toute petite fille belle, ressemblant à sa sœur…je n’ai jamais regreté de l’avoir vu, quel bonheur d’avoir son visage dans mon cœur…j’ai une petite boite qui contient ses papiers, mes échos, ses vêtements, ses doudous…Ma PAULINE …c’était le 26 avril 2008, Maxime à agrandi notre famille un après ce fu très dur, aujourd’hui la disparition m’a permis de connaître Mon fils…un enfant ne se remplace pas…je disais souvent à mon mari cette sensation de ventre vide, d’absence d’enfant qui ne passe pas, même encore aujourd’hui
    Je voulais un autre enfant et mon mari m’a dit tu n’auras pas Pauline, même avec un autre enfant elle te manquera toujours…ma fille parle souvent de sa petite sœur qui est au ciel.
    Céline maman d’emilie, Maxime et mon ange Pauline, pour toujours

  15. Bonjour,
    Le jour où l’on parlait de la fin du monde, le 21 Décembre 2012, le coeur de notre petite fille s’est arrêté. J’arrivais à mon 8ème mois de grossesse et tout semblait se passer au mieux. Colère, incompréhension, frustration, tristesse, culpabilité…
    Je n’aurais jamais pu imaginé le mal que l’on peut ressentir.
    La peine est si grande que les mots ne suffisent pas.
    La douleur est si profonde qu’il nous est impossible de voir la vie comme avant.
    Pourtant la vie autour de nous continue. Que c’est dur.
    Eléa est devenue une de ses merveilleuses étoiles qui brille fort dans le ciel.
    Je crois qu’on ressent tellmement de choses sans pouvoir les décrir. Ce que je peux dire c’est que le fait de pouvoir en parler, apaise un tout petit peu notre chagrin.
    On aimerait tant pouvoir parler de ses quelques moments avec notre enfant. La faire revivre parmi nous.
    Je veux juste remercier notre entourage : famille, ami(e)s, collegues, pour leur présence, leur soutien, leur accompagnement dans cette souffrance. Voila ce que notre Eléa nous a appris les liens soint eternels.
    Caroline, maman de Paul et d’Eléa, mon étoile

  16. Bonjour à tous

    Quand on vit la perte d’un bébé, on se dit que c’est la pire chose au monde, que c’est injuste… Quand après trois ans d’essai après ce drame, je suis retombée enceinte, on s’est dit que c’est un miracle.Mais le miracle n’aurait duré que 4mois et demi. Rupture de la poche des eaux et tout s’écroule.

    Pourtant on avait passé le cap des 3 mois fatidiques.

    Nous avions tellement espéré pour cette nouvelle grossesse. C’était le bébé espoir de toute la famille.Et maintenant, cette famille est paralysée par la tristesse et l’incompréhension qu’une telle injustice puisse nous arriver deux fois.

    Ma douleur: je gère. Celle des autres à mon égard me gêne terriblement puisque leur sollicitude est une entrave à mon ré-équilibre psychologique. J’ai mis trop de temps à me relever la dernière fois pour que je puisse me permettre de ressentir la douleur des autres pour moi cette fois-ci.

    Même si l’expulsion a été douloureuse, je ne baisse pas les bras. Un jour prochain, je mènerai une grossesse à terme et je mettrai au monde un bébé vivant.

  17. Lucie,
    le 6 février prochain cela fera tout juste un an que tu es née et partie
    ton existence « terrestre » parmi nous a été trop courte mais tu m’as tellement apporté
    je pensais avoir commencé à me reconstruire mais ta mort si brutale me déchire le coeur chaque jours encore davantage,
    ce coeur a un trou béant qui me fait souffir à chaque instant
    ta grande soeur Sarah signe ses dessins de son prénom et du tien afin de garder ta mémoire
    elle assiste impuissante à ma grande tristesse et celle de votre papa
    j’espère tellement que tu es là quelque part à nous observer avec un regard protecteur
    je t’aime LUCIE

  18. Voilà 6 jours que notre petit ange nous a quitter nous somme terriblenment affecter. Et bouleverser une douleur qui restera a jamais , un sentiment de culpabilites cicatrisante . Nous avons une petite fille de 20 mois ellle. Subis notre etat de tristesse d’autant plus que mon mari et moi vivons le deuil. Differement. Je ne sait pas comment je vais pouvoir surmonter ce drame je n’arrive pas a imaginer ma vie sans l’ ‘une ou l’autre ..nos enfants sont des enfants de l’amour j’aime ma famille plus que tous au monde aujourd hui jy arrive plus je fais semblant de sourrir devant ma fille ou la famille mais rien n’ira plus jamais .

  19. Le 23 septembre 2011 je suis tombée enceinte de mon second enfant. Dès la confirmation de la grossesse, j’ai sentie que mon bébé avait un problème. Je l’ai dit à tous ceux qui me suivaient (médecin traitant, gynécologue, généticienne de l’hôpital, la sage femme qui me suivait à domicile..) bref, tout ce petit monde me soutenait que mon bébé allait bien.
    La première échographie a été faite trop t^t du cou, on n’a pas vu la nuque ce qui m’a reconduit à une écho de contrôle 1 mois après. Tout c’est bien passé, bébé était en parfaite santé. Pourtant, je sentais que quelque chose allait pas. J’ai fait des crises d’angoisses tellement sévères qu’au mois d’Avril je suis rentrée d’urgence en suivit de grossesse à risques. Tout allait bien, j’entendais le coeur de ma fille 3/ jour. Que demander de plus? Pour moi, ça m’a rassurée en parti.

    Le 23 Avril, j’ai passé mon écho de la 32ième semaines, et là, ma vie a basculé.. On diagnostic à ma fille le coeur trop à gauche. 2 jours plus tard, j’ai une échographie de contrôle pour confirmer le premier diagnostic qui s’est avérée positif. Le choc!
    Près de 10 jours plus tard, j’ai été envoyer au CHU de Dijon pour rencontrer des Professeur spécialisé en cardio-pédiatrie. J’ai eu 3 échographies dans la même journée et elles n’ont pas été agréable du tout. Là, on me dit que ma fille a un TAC (Tronc Artériel Commun). Je suis abattue.. Ma fille a une malformation cardiaque! Mais l’horreur n’est pas fini… Mi Mai, j’ai rendez vous à Necker avec un grand Professeur qui doit m’expliqué la futur opération de ma fille. Mais là, l’enfer commence. Je suis d’abord attendue à l’IPP (Institut de Périculture de Paris). Je passe 2 échographies; la première on me confirme le TAC mis la seconde ne présage rien de bon, je le vois à la tête du Professeur.
    Me voilà avec à Necker avec le compte rendu des échographies. Et là le professeur m’annonce que ma fille à une malformation cardiaque inopérable, qu’une des artères du coeur n’existe pas, que son thymus est trop petit. On lui diagnostic le syndrome de Di George. Il m’explique que dans la plupart des cas, cette malformation cardique est associé à la trisomie 22. Il me conseille l’IMG. Je suis perdu, j’en suis à 36 SA passé. Comment peut on me demandé de faire ce choix?? J’ai préférée attendre les résultats de la génétique.. Hélas, ils sont positifs à la trisomie 22.
    Le 29 Mai, je retourne à l’IPP signer les papiers pour l’IMG. J’ai voulu paraître forte devant la sage femme qui m’a expliquée comment ça allait se passé. Mais je suis sure qu’elle a lu ma détresse dans mes yeux.
    Le 31 Mai 2012, à 20h37 est née ma petite Yuna. J’ai essayer d’être forte mais les larmes ont pris le dessus.
    Le jour de l’enterrement, j’ai été prise de tremblement sévère, j’avais froid, je me suis sentie morte. Le vide s’était installé en moi.
    Les deux premiers mois je n’ai presque pas pleuré, mais un jour mes nerfs ont lâchés. Depuis c’est l’enfer, je ne remonte pas la pente. Je culpabilise d’avoir ôter la vie à ma fille! Pourquoi n’a t’elle pas décidée de partir seule? J’aurais préféré que cela se passe comme ça.
    Pas un jour ne passe depuis que mes nerfs ont lâchés sans que je pleure. Je suis morte intérieurement pour la première fois le 29 Mai quand j’ai signer les papiers, la seconde fois, le matin de sa naissance quand on lui a arrêté le coeur et la troisième fois, le jour où je lui ait donné son dernier bisous.
    A vous écrire mon histoire je pleure. Pourrais je seulement un jour me pardonné? M’en veut elle de ce geste d’amour?
    Comme je dis toujours, j’ai la chance d’avoirs deux anges.. Ma fille qui aujourd’hui brille mon coeur et mon fils qui me donne la force, du haut de ses 9 ans depuis hier, de me battre.
    JE VOUS AIME PLUS QUE TOUT MES Z’AMOURS

  20. Mon histoire n a rien d originale mais elle m est propre. Je m’ appelle Céline j ai 35 ans j ai rencontre mon deuxième mari il y à bientôt 8ans , nous avons tout de suite voulu un enfant mais cela à été très compliqué après plusieurs traitements plusieurs FIV et beaucoup de fatigues je décide de laisser tomber , je n aurais jamais d enfants . Et puis Marcel, un patient dont je m occupais ( ah oui je suis aide soignante à domicile ) est en fin de vie … À la demande de sa famille mon collègue et moi faisons le nécessaire pour qu il parte le plus dignements possibles pendant 13 jours d affiles … Et la le miracle à l approche de Noël je tombe enceinte … Marcel décédera le 13 décembre je serais tombé enceinte le 9 d après le gyneco…. Je continue de travailler , levée tôt , voiture monter descendre du véhicule porter des patients bref jusqu a ces pertes de sang et jusqu a ce 22 mars 2010 ou les douleurs sont tellement intenables qu on m emmene en salle de travaille avec piqûre de morphine … Je reste plus de 8 heures à attendre … Et la ce petit bout de moi qui part et qu enfin je tienne dans une seule main je lui trouve des ressemblances mon nez le corps de mon mari ses genoux … Et voile le lendemain je rentre le ventre vide le cœur brise je suis presque morte … Cela fera 3 ans demain et je prépare une cérémonie que je n ai jamais fait , je suis prête à faire le deuil mais à ne jamais l oublier !!!! Je t aime Achille Bon courage à vous toutes et n oublions pas les papas

  21. bjr 1 AN ET SIX MOIS JAI PERDU MON BEBE PRESQUE six mois a la echo le medecin on remarquer quil etait ouvert DU NOMBRIL JUSQUAu fesse il mon dit dit pour le mieux de corentin un avortement setais le 26 septembre 2011 ce jour la il mon expliquer comment sa passeras en tant que mere jai eu du mal a faire ce choix douleureux il mon expliquer que si jaccoucherais normalment il aurais ete handicaper et il me reconnaitras pas sa fais un an et six ji pense toujour les jours je taime mon fils le plus dur ses de parler au papa et la famille je garde tous ca pourmoi

  22. Je suis tomber enceinte au mois d’octobre 2010 ,deja maman de 2 garçon je rever d’avoir une fille ,echo a. 3 mois tout vas bien c’est une filee toute la famille est ravie ma grosse ce passe bien .Kelly nee le 18 juillet elle est magnifique je suis la plus heureuse des mamans,mais quelques heures plus tard elle est tres fatiguee et la tout se passe tres vite echo cardiaque le diagnostique tombe, cardyopatie complexe du coeur gauche l’aorte est pratiquement inexistante ma fille est mourante…elle est partie le 9 aout elle avait 22jours je ne m’en remetrai jamais.

  23. G t a 37 semaines qd on m’a appris la mort de mon bb un petit nola il etait beau comme un coeur g pas eu le droit de le porter ds mes bras g accouche le 21mars 2013 a 12h10 il fesait 3kg280 50cm ns avons pas voulu de l’autospie et avons choisi l’enterrement pour qu’il soit pres de ns sa chambre et intact sa table allonger ds la salle de bain est tjrs a sa place j’avais besoin de faire son lit aller ds sa chambre ca me fait mal mais j’en est besoin je me rend bien contte qu’il n’est plus la on a mis 1 an avant que je tombe enceinte g t la plus heureuse d femmes a ce moment mais le 18 mars tt c ecroule je ne voulais pas y croire et je ne voulais pas qu’on touche a mon bb mtn g la sensation que certaines pers ne me comprenne pas ils me parlent d1 autre bb et me disent c pas comme ci que tu es rentrer avec lui et meurt qqe jrs apres je ne souhaite pas vivre cela c affreux tt ce que je c c que mon bb est parti et que je suis la plus malheureuse il me manque tellement je t’aime mon coeur

  24. Bonjour, pour moi c’est tout frais. Mon therme était le 13 mai 2013. Le 29 avril, rdv hôpital pour contrôle, tout est ok on rentre. Le mercredi 1er mai, contraction toutes les 2min. Direction hôpital. Examen et mise en place du monitoring. Et là impossible d’avoir le cœur. Le gyneco de service descend et constate qu’il y a aucune activités cardiaque. L’horreur … j’ai hurlé ! Le plus difficile accoucher d’un enfant qu’ on aura pas. Coline est née le 2 mai 2013 à 01h30, 3kg025 et 48cm. Elle avait le cordon autour du cou. On l’a vu et pris dans nos bras. On aurai dit un bébé en porcelaine! Elle était magnifique notre petite ange. J’appréhende le retour à la maison. Notre fils de 5ans1/2 attend, il va beaucoup m’occupé l’esprit. J’ai l’impression d’abandonné ma fille, partir sans elle c’est dur.

  25. Bonjour,
    Pour moi cela a fait 14 ans que j’ai perdu mon bebe à terme. Depuis 2 adorables filles mais maigres le bonheur qu’elles m’apportent je ne pourrai jamais oublié mon ange.
    Je n’ai eu aucune aide psychologique extérieur sauf les proches et le plus grand regret que je puisse avoir c’est ne pas l’avoir pris dans mes bras, je ne l’ai pas vu et nous avons décidé à l’époque une incinération par les pompe funèbre c’est a dire rien
    Je m’en veux les seul choses qu’il me reste c’est les échos, le rapport d’autopsie et un pyjama ……….

  26. bonjour,
    pour ma part le 03 juin enceinte de 32SA, j’apprend que ma petite étoile à les 3 ventricules remplis d’eau, résultat = irm+ echo; nous partons confiant, mais au verdict du médecin, il y a un kyste de 6cm sur 4cm et une absence de corp calleux se reliant soit à un handicap lourd, à une durée de vie limité ou une interruption de grossesse. La décision est très difficile et m’envahi fortement à un tel point que j’en perd quelques kilos. Je doit voir un neuro pédiatre mais l’espoir n’est plus là, il faut se faire à l’idée que plus rien existe. J’ai le souffle coupé. Je ne vit plus que pour mon fils de 4 ans; et comment lui dire? il ne va pas comprendre que sa soeur et dans le ventre et qu’apres elle n’exixte plus. Je ne sais pas comment lui expliquer. Aidez moi s’il vous plait

  27. bonjour
    je viens de perdre ma petite lylou a 33 semaines . je voulez dire merci a mon mari et a la sage femme qui ma beaucoup aide elle est revenue me voir et ma presente ma petite fille .je n ai jamais ete aussi triste de ma vie et vide meme si j ai mes deux petits garcons . je suis suivie par la psy de l hopital et elle est formidable ce sera aupres d elle que je recuperais les photos de mon coeur d amour car il mon deja donne ses empreintes de pieds et de mains qui sont superbes. nous avons choisis de nous occupe nous meme de tout et jeudi va etre terrible pour nous car nous lui disons aurevoir . nous ne serons que tous les deux c est un choix de notre par c etait notre bebe et je ne pourrais pas supporter le regard des autres et leurs bons sentiments ce sera assait complique comme ca !!!! courage a tous les parents. mon petit ange lylou je t aime et je t aimerais a jamais tu fais parti de moi et de ma vie

  28. bonsoir c’est un hasard que je trouve cette page…. voila j’ai perdu mon bb a 5 mois de grossesse c’était un garçon il s’appelle jean matthieu, le 17 a out 2011 il s’en est allée, et depuis je remonte la pente, j’ai ais les phases décrit ci-dessus mais la dépression fut la plus dur, mes membres étaient bloquées, j’ai fais des séances de kiné, mais rien j’étais obliger de consulter un psy… chaque année quand arrive cette période je ne vais pas bien

  29. Bonsoir
    je viens de perdre mon petit garçon a 23 sa il avait plusieurs malformation,j’ai fait une amio le 10/07/2013 et le 1 aout la poche c’est fissurer j’ai eu un controle avec echographie le 6 aout et il m’on dit plus beaucoup de liquide la poche est bien fissurer on vous garde.
    J’ai eu des cachet le meme jour pour assouplir le col le mercredi je suis dessendu le soir en salle de travail et sous surveillance car j’avais des contractions on ma fait la peridural le jeudi 08 au matin l’accouchement a été très long des heures de pleurs a 15h il on arreter le coeur de mon bébé pour pas qu’il souffre j’ai accoucher a 18h20 mon bébé me manque mais je suis heureuse d’avoir pu le prendre dans mes bras de la’voir embrasser et toucher il avait c’est main croiser sur son coeur comme pour me dire qu’il était en paix je prepare c’est obseque car je veux qu’il soit enterer et reconnu la douleur est horrible la peur de vivre sans lui j’ai deux autre filles une de 18 ans et une de 3 ans qui me font tenir mais il est vrai que la perte d’un enfant est les choses la plus cruel que des parents peuvent vivre courage a nous toute et que nos ange repose en paix.
    Je t’aime mon mathéo je ne peux t’oublier mais on ce revera dans l’au dela

  30. Bonjour,
    De mon côté, je suis mamange de 2 étoiles. La première s’appelle Lilian, je l’ai perdu à 36SA d’une mort fœtale in utero où il n’y a pas eu d’explication, c’est comme ça, cela arrive. Je suis retombée enceinte 4 mois après la perte de mon premier fils, soit fin février.
    Cette fois c’est une malformation qui a été détectée et j’ai dû subir une IMG à 24SA. Mon deuxième fils s’appelait Clément.
    Nous sommes donc les parents de 2 étoiles et nous n’avons pas d’autres enfants, je ne sais pas ce que l’avenir nous réservera, je préfère ne pas y penser et avancer au jour le jour.
    De tout cœur avec ceux qui ont traversé le désert…

  31. Bonjour,
    Quand je suis tombé enceinte, je savais au fond de moi, que quelque chose n’allait pas mais ma grossesse se passait bien, juqu’au moment de ma deuxième échographie ou j’ai appris que ma fille avait un hydrothorax, direction hopital nord de Marseille, ou je subit une amnio et une aspiration du liquide dans le thorax de notre puce. C’était le mardi, le jeudi d’après la poche des eaux c’est ouverte et notre petite Victoria est décédé lors de mon accouchement à 22 semaines, et maintenant je vis un enfer, je me recueille sur sa tombe tous les jours et j’ai ce vide en moi qui me restera pour toujours, c’était mon huitième enfant et ma dernière

  32. Bonjour, j’ai perdu ma petite fille le 29 août 2013 à 27 sa suite à une malformation cardiaque complexe, le choix le plus difficile de ma vie….nous avons choisi de souffrir à deux plutôt qu’à trois. Aujourd’hui 3 Semaines jour pour jour après son départ, ma fille me manque toujours autant, elle était si belle, j’en suis si fière .
    J’alterne phase d’espoir en l’avenir et phase de pessimisme, un jour on avance d’un pas, le lendemain on en recul de deux, pas évident de se reconstruire. L’espoir de pouvoir porter sa petite sœur ou son petit frère en bonne santé dans mes bras m’aide à tenir, j’aime penser que la foudre ne tombe pas deux fois au même endroit!!
    À vous mesdames et mesdemoiselles qui êtes dans mon cas, premier bébé perdu, ne laisser jamais personne vous dire que vous n’êtes pas MAMAN, cet enfant à fait de vous une maman avant d’être une mamange, vous l’avez porté, senti bougé, vous lui avez parlé, vous avez accouché, vous l’avez aimé dès le premier jour de votre grossesse, vous lui avez donné un prénom , peut être déclaré, il fait parti de vous, de votre histoire de famille…..alors oui vous êtes parents et ça malgré tout ça n’a pas de prix, battez vous pour que vos petits anges ne soient jamais oublié par votre entourage et que ceux ci comprennent bien que même si vous êtes « desenfanté » aujourd’hui , ce petit être a existé et existera toujours à travers nous ses parents et ce jusqu’à notre dernier souffle….

    Ma petite princesse maman t’aime de tout son cœur pour toujours, tu es et demeureras à jamais mon premier enfant….

  33. mon bébé Nizam, depuit le jour ou j’ai appris que j’etais enceinte tu n’as pas quitter mes pensées, j’ai suivi ton évolution jour pour jour, j’étais trés heureuse dans mes habits de femme enceinte, le 28 mais 2013 quand je t’ai senti bouger pour la première fois tu as capturer mon cœur à jamais, j’ai beaucoup aimer tes petites tapes dans mon ventre et lorsque tu répondais à mes caresses, aux premiers mois j’avais l’angoisse de te perdre mais arrivé au 8 eme je n’attendais que ton arrivée, je voulais être ta maman, je voulais te donner tout l’amour du monde, je voulais que tu vives et que tu soit heureux, je rêvais de te voir dans les bras de ton papa et plus tard devenir son bras droit, je voulais donner à ton papa le bonheur d’être père que lui même ne soupçonnai pas
    jusqu’a la derniere seconde j’ai prier Dieu pour que tu puisse vivre, on t’a arraché de mon ventre et c’etais trés dur d’entendre que tu n’arrivais pas à respirer, si je pouvais je t’aurais laisser dans mon ventre à jamais pour veiller sur toi
    les choses ne sont pas déroulé comme on voulais hélas, ton papa et moi sommes tres triste de t’avoir perdu, on est impuissants devant ton depart mais ce qui nous reconforte c que tu es chez Dieu peut etre un ange parmi les autres anges et que tu souffre pas maintenant
    mon bébé je t’ai aimer trés fort dans mon ventre et je t’aimerai toujours autant
    tu me manque terriblement et je ne t’oubliai jamais
    inchallah on se retrouvera un jour au paradis toi ton papa que j’aime énormément et moi

  34. Cela fait 3 mois que j’ai perdue ma petite Leila. Depuis le début de ma grossesse je ne me sentais pas bien mais j’ai mis ça sur le compte de l’age, car j’avais eu 2 grossesses sans problèmes il y a 12 ans . La première echo s’est bien passee, le gynécologue avait vu un cou épais mais il ne m’a rien dit sur les risques.
    La première étape fut la prise de sang pour calculer le risque de trisomie. Et là , un mauvais résultat donc il fallait faire une amio , fin mai . J’étais surprise mais assez confiante sur la suite. Puis la semaine suivante, les résultats tombent. Ma fille est atteinte d’une trisomie 21. Mon medecin m’a parlé d’img . Je ne savais pas quoi dire puis Il a commencé à énumérer tous les problèmes de la maladie. Je me suis laissée un délai d’un mois pour réflechir (entrevue avec la psy et la généticienne puis echo cardiaque). Je n’avais pas le courage de vivre avec cette maladie et de voir ma fille souffrir tous les jours de sa différence, et aucune certitude sur sa maladie, car on ne sait qu’après la naissance les ravages de la maladie.
    J’ai mis du temps à comprendre pourquoi on me proposait l’img . Si le corps médical et la société me donnent le droit de faire une img , c’est que la maladie est grave. J’ai pris cette décision seule car mon mari n’avait pas la force de décider.
    Oui j’ai choisi de pratiquer une img , mais un choix lourd de conséquence et difficile à supporter. C’est la maladie qui a emporté ma fille et tous les jours je souffre car elle n’est plus là.
    J’aime ma fille comme mes autres enfants et la culpabilité que je porte est un fardeau très lourd.

  35. bjrs
    Cela fait 2 semaines que nous avons perdu notre petite Luisa décédé à 4 mois de grossesse tout allait très bien 1 echo super, prise de sang super. visite du 4 éme mois et le genyco vous annonce que son petit cœur s’est arrêté de battre . On m’a déclenché l’accouchement le 28 sept 2013 ça été très dur, j ai beaucoup de mal a accepter que notre petite fille soit parti au paradis des anges et elle nous manque terriblement . j ai fait une fausse couche il y a 1 an à 8 semaine de grossesse et de nouveau tt s ecroule autour de nous. la vie est injuste…

  36. Le mois d août j ai appelé que j attendais une petite fille et le même jour on ma amoncer que ma fille souffrais d une maladie elle avais pas de corp valleux et sa serais pire que la trisomie 21 le 8 septembre je suis rentrer a l hôpital pour subite une interruption de grossesse le 9 le jour le plus impossible et arriver il mon introduit un produit pour le ma fille part voir les ange le moment le plus horrible et le 10 accouchement a 15h40revenue dans ma chambre je réalisais pas et encore trop.dure en se moment

  37. bonsoir mon fils Tristan et venu au monde par césarienne faite en urgence a presque 30 semaine de grossesse quand je me sui réveilée on ma dit quil été mort que j avais fait un décolement du placenta et une préclanpsie je n ai pas eu d autre exeplication a l époque quand le gynéco et passer dans ma chambre ils ma dit quil été mort né et le lendemain ses l assistant du gynéco qui et passer me voir ils avait pratiquer ma césarienne avec mon gynéco et lui ma dit on a essayer de le réanimer mes rien a faire se qui veut dire que jai eu deux version différente mon fils aurai eu 16 ans le 14 septembre et pour moi mes question reste sans réponse jai eu 5 enfants depuis mes ma tristesse reste toujour la ancré dans mon cœur et ma mémoire je regarde son petit visage sur mes photos et je m imagine comment ils aurait été maintenant ils me manque si fort je t aime mon petit ange

  38. Une très grande pensée pour mon bébé Manon décédé de la Mort subite du nourrisson en 1999 à c’est 2 mois , la souffrance toujours présente j’ai juste appris à vivre avec !

  39. Bonjour je m’appelle Stéphanie je suis mamange d’un petit garçon noah mort né le 18 novembre 2010 a 20 sa de grossesse et ca a ete pour moi une devastation j’avais fait une fiv pour l’avoir et je l’ai perdu à cause de médecin incompétent qui ont minimiser mon état de santé j’ai été en dépression sévère pendant prêt de deux ans en ce moment c’est une période difficile car j’ai commencé à aller mal et ma grossesse à tourner au cauchemar tout est gravé dans ma tete et je revis la perte de mon ange a chaque crise car la maladie qui la tue je vis avec maintenant et c’est très dur. En plus de ça j’ai quitté son papa car ca n’allait plus il ne me comprenait pas c’est tellement dur encore maintenant j’ai l’impression d’être a coeur ouvert écorché vive et c’est vraiment invivable comment arriver à accepter que je suis toujours vivante c’est parce que mon fils a été sacrifier car ce n’est qu’a sa mort qu’ils se sont inquiétés. Voilà ce que j’ai ressenti de la désolation le chaos le vide sans fin j’ai l’impression d’avoir enterré une partie de moi le jour où je l’ai enterré! Je t’aime mon amour tu me manques affreusement j’aimerais tellement que tu sois auprès de moi! Ta maman pour toujours ! ♥

  40. Bonsoir, je suis la par hasard se soir mais peut etre parler un peu me ferais du bien. Mon ptit Nathan vient tt juste de partir il avait 2mois et etait atteiend du syndrome de leigh. Sa était deceler a son 1er mois de vie et depuis je vie un enfer,la rea jne men remettrais jamais avc tt se qui sa suivi derriere. J ai un autre garcon qui a 5 ans et c pour lui que je tiens,notre souffrance et si dur qu avc mon mari on ne se parle. Moi j ai besoin d en parler lui non il se renferme et ne dit rien on et . Dans l attente des resultats de mon bb. Il me manque tellement c trop dur a surmonter du jour au lendemain se retrouver sans lui c horrible. Parfois je pense a le rejoindre mais je nest pas le droit de faire sa a mon aîné. Voila mon quotidien depuis3.semaines c horrible. Je t aime tellement mon petit coeur… et tu me manque.

  41. Il y a 9 ans j’ai perdu mon premier enfant, un petit garçon ALAN, lors de mon accouchement…Hémorragie de Benkizer très très rare …..né en cesa d’urgence et après une journée de comas mon petit ange s’est envolé….ma vie a basculé un immense vide a fait place a l’insouciance….des années difficiles ont suivies cette épreuve, des depressions…même en étant de nouveau mère je me sentais comme « amputée » , aujourd’hui je suis maman de 2 garçons de 8 et 3 ans , 2 merveilleux garçons très gentils et après avoir rencontré une excellente thérapeute je suis sortie de mon chagrin et des medicaments en 2011…..Désormais j’arrive a ne plsu regarder en arrière même si je reste traumatisée pour toujours
    Mon petit Alan n’est pas mort il vit dans mon coeur
    Courage a tous ceux qui traversent ce drame c’est affreux et on se sent si incompris

  42. Merci à toutes les mamanges pour l’expression de toutes ces sensibilités aussi touchantes les unes que les autres. Je pleure à la lecture de chaque témoignage, petite fille ou petit garçonnet, je pleure à la mémoire de mon petit bébé parti ce jeudi matin 3 octobre 2013 à 3 h du mat. C’est moi son papa qui l’ai acceuilli dans mes mains à la maison car parti à la clinique une demi heure plus tot, une idiote de chage feme m’a assuré que moment n’était pas venu… de retour à la maison, une demi heure plus tard, ma femme se tord et crie et c’est alors que j’acceuille mon tout petit bébé au creux de mes mains, je pleurais de joie et d’effroi, j’essayai de guider ma femme jusqu’au salon pour l’allonger sur un tapis et lui mettre le petit bébé sur la poitrine et elle l’a pris tout en douceur alors que le cordon ombilical la relie à lui. Entre temps, ma petite chérie ma fille de quatre ans et demi s’est réveillé et elle a assisté à tout ce sang rouge partout dans la maison et elle avait peur , je la rassurai et lui expliquai que maman a accouché et que son ptit frère bébé est là! et l’a vu bouger ses totes petites mains, si petites, et faire la moue, avec sa ptite main sur la joue.. adorable! Affolé et déséspéré, j’accours chercher mon voisin de palier le très gentil docteur Mourad B. A 2h et demi du mat, il vient et tres gentiment essaie de me rassurer sur l’état du bébé ainsi que de ma femme. Ensuite il coupe le cordon et fait le necessaire pour ma femme ( car il m’explique que le danger est pour ma femme) Merci docteur merci infiniment Dr. Mourad pour votre grandeur d’âme et de générosité!
    Ensuite on est sorti; ma femme tout en sang, ma petite schtroumfounette d’ines, le Dr. et moi avec le petit bébé emmitoufflé de couvertures dans mes bras et je prenais soin à ne pas l’ettouffer en lui dégageant le ptit visage et ensuite une fois dans la voiture je disais à ma ptite fille regarde ton ptit frère Ines! Lorsque nous sommes arrivés à la maternité, elles ont fait rentrer ma femme dans une salle et une femme a pris mon ptit choux dans une autre salle et vingt minutes plus tard, cettte meme femme est revenu avec mon bébé et elle me dit » il est mort votre bébé! » Je l’ai pris dans mes bras, j’ai pleuré, j’ai tourné en rond, ma ptite fille était à mes cotés, ensuite, je l’ai remis à cette femme et je suis reparti avec ma ptite princess d’ines à la maison, je l’ai rendormi et je me suis mis à nettoyer le sang partout. Je pleure mon petit ange, cela fait un mois et quinze jours que je pleure presque chaque jours, ma femme est partie avec ma petite loin de la maison, je crois qu’elle est dans le déni et moi je suis souvent seul et je pleure mon ptit bonhomme qui ne me dira jamais papa! Nous l’avons enterré si petit.
    Je crois que j’ai trop parlé! Alors je vais m’arreter là. Merci beaucoup pour ce forum qui m’a permi de me dire et merci et courage à vous toutes chères mamanges.

  43. Moi aussi, je viens de perdre un petit Ange à 16 s.a.
    j’ai 42 ans 1/2 et déjà Maman. Vous imaginez ma surprise lorsque j’apprends ma grossesse, un vrai miracle à mon âge.
    Ce miracle, j’y ai cru jusqu’au bout. Ce dernier enfant tombé du ciel, un petit garçon adorable qui ferait de gros câlins à sa maman et qui arriverait le jour de l’anniversaire de mon mari. C’était trop beau mais j’y ai cru, à tel point que lorsque mon Gygy m’a dit qu’elle avait reçu les résultats de l’amiocentese et qu’elle voulait me voir des 9h le lendemain, je n’ai pas pense que ça ne présageait rien de bon.
    Le lendemain matin 9h, je suis à son bureau, avec le sourire, j’attends qu’elle me dise ce qu’elle a à me dire.
    « On à décelé une trisomie 21 chez votre bébé »
    Je lui répond : « vous plaisantez ! »
    – « après une nuit de garde, je n’ai pas le cœur à plaisanter »
    Je lis le papier qu’elle me tend sous les yeux et m’exclame « c’est une petite fille ? »
    Sur ce papier était inscrit « xx 47″
    J’ai mis du temps à comprendre, mais ça y est, je venais de comprendre et mes larmes me venaient. Malgré cela, j’étais presque persuadée qu’il y avait une erreur puisque j’allais avoir un garçon, vous savez le 6eme sens.
    Le temps à fait son chemin, les résultats de l’amiocentese sont arrivés 12 jours plus tard, jai beaucoup lu sur les forums internet, beaucoup pensé et pas mal pleuré. J’étais sur le chemin de l’acceptation. Puis, le RV est arrivé. 2 jours avant, j’ai pris ce médicament qui prépare le corps à un accouchement ; je ne sais toujours pas si ce médicament tue le bébé ou pas. On m’explique le déroulement, on m’administre le cytotec, le second dans l’a près-midi. La journée est longue, il fait faim et soif, les douleurs commencent à se faire sentir. On t’assure que tu ne souffreras pas. Mon œil, tu sais bien que ce jour est une mauvaise journée et que tu souffriras physiquement et moralement.
    À 16h30, la sage-femme décide de me descendre en salle d’accouchement pour me poser une péridurale afin que je souffre moins. Pour moi qui n’avait jamais accouché par voie basse, c’était une grande première. Et en effet, après une demi heure, sans ces horribles douleurs, on voit la scène autrement. Je peux dorénavant être plus sereine pour l’arrivée de mon bébé et pour vivre cet accouchement comme il se doit, car de toute façon, il faut vivre cette histoire du début jusqu’à la fin même si c’est dramatique. Il ne faut pas être endormie, car c’est un jour important même s’il est triste. Tout s’est extrêmement bien passé. Le personnel est très pro, mon mari à été la et me caressait le visage, la salle était neutre mais pas désagréable, mon petit est sorti tout seul lorsque la gygy

  44. Moi aussi, je viens de perdre un petit Ange à 16 s.a.
    j’ai 42 ans 1/2 et déjà Maman. Vous imaginez ma surprise lorsque j’apprends ma grossesse, un vrai miracle à mon âge.
    Ce miracle, j’y ai cru jusqu’au bout. Ce dernier enfant tombé du ciel, un petit garçon adorable qui ferait de gros câlins à sa maman et qui arriverait le jour de l’anniversaire de mon mari. C’était trop beau mais j’y ai cru, à tel point que lorsque mon Gygy m’a dit qu’elle avait reçu les résultats de l’amiocentese et qu’elle voulait me voir des 9h le lendemain, je n’ai pas pense que ça ne présageait rien de bon.
    Le lendemain matin 9h, je suis à son bureau, avec le sourire, j’attends qu’elle me dise ce qu’elle a à me dire.
    « On à décelé une trisomie 21 chez votre bébé »
    Je lui répond : « vous plaisantez ! »
    – « après une nuit de garde, je n’ai pas le cœur à plaisanter »
    Je lis le papier qu’elle me tend sous les yeux et m’exclame « c’est une petite fille ? »
    Sur ce papier était inscrit « xx 47″
    J’ai mis du temps à comprendre, mais ça y est, je venais de comprendre et mes larmes me venaient. Malgré cela, j’étais presque persuadée qu’il y avait une erreur puisque j’allais avoir un garçon, vous savez le 6eme sens.
    Le temps à fait son chemin, les résultats de l’amiocentese sont arrivés 12 jours plus tard, jai beaucoup lu sur les forums internet, beaucoup pensé et pas mal pleuré. J’étais sur le chemin de l’acceptation. Puis, le RV est arrivé. 2 jours avant, j’ai pris ce médicament qui prépare le corps à un accouchement ; je ne sais toujours pas si ce médicament tue le bébé ou pas. On m’explique le déroulement, on m’administre le cytotec, le second dans l’a près-midi. La journée est longue, il fait faim et soif, les douleurs commencent à se faire sentir. On t’assure que tu ne souffreras pas. Mon œil, tu sais bien que ce jour est une mauvaise journée et que tu souffriras physiquement et moralement.
    À 16h30, la sage-femme décide de me descendre en salle d’accouchement pour me poser une péridurale afin que je souffre moins. Pour moi qui n’avait jamais accouché par voie basse, c’était une grande première. Et en effet, après une demi heure, sans ces horribles douleurs, on voit la scène autrement. Je peux dorénavant être plus sereine pour l’arrivée de mon bébé et pour vivre cet accouchement comme il se doit, car de toute façon, il faut vivre cette histoire du début jusqu’à la fin même si c’est dramatique. Il ne faut pas être endormie, car c’est un jour important même s’il est triste. Tout s’est extrêmement bien passé. Le personnel est très pro, mon mari à été la et me caressait le visage, la salle était neutre mais pas désagréable, mon petit est sorti tout seul lorsque la gygy à dit : « maintenant quand je vous le dirai, vous pousserez « . Je n’ai pas eu à pousser, ce petit Ange est sorti tout seul, dans la poche des eaux. Je pense qu’il n’a pas trop souffert car il est reste dans la poche. La sage-femme m’a dit plus tard qu’il avait les mains devant ses yeux comme pour ne pas voir.
    2 heures plus tard, j’ai vu ce petit Ange, tout était la en miniature, un corps parfait, une petite tête que j’ai reconnu car certains traits me rappelaient le papa, mes enfants, mon menton… Je sais que de voir ce petit être mort dans nos mains, ça fait peur à tous, mais quand on est une maman, on sait que c’est sa chair, on ne voit pas la même chose. Je pense qu’il était important de voir ce petit être, même mort. Ce petit Ange fait partie de l’histoire de notre famille, il sera inscrit sur notre livret de famille. Je m’offrirais un bel ange en plâtre qui aura sa place dans ma maison, ce sera mon Ange matérialisé chez moi et qui fera partie de notre vie et de notre histoire de famille. Une petite fille née et morte le 18 décembre 2013 et qui s’appelle Ange.
    J’ai choisi de souffrir à 2 moi aussi, et non de faire souffrir dans ce monde ou l’on n’accepte pas le handicap une petite fille, ainsi que ses freres et sœurs.
    Tous nous diront que c’est le meilleur choix, c’est un choix dont on se serait passé. Il faut maintenant vivre avec.
    Bonne chance à vous qui devez faire ce triste choix. La vie nous impose ce choix, c’est sans doute une épreuve dont il faut ressortir quelque chose de positif.
    Reparlons en dans 10 ans,

  45. moi jai perdu mon ange a 5 mois de grossesse… jai meme accouche..je me pose la question.. que devien mon bebe??? A l’hopital, ils ne veut meme pas me dir si c’est une fille ou un garcon….

  46. bonjour moi j ai 25 ans et c’était ma première grossesse et j ai perdu ma fille a cause de malformation (lymphangiome) j ai du accouché a 19 semaine et 5 jours rentré a l hopital le 17/11/2013 a 8h et j ai accouché le 18/11/2013 a 0h15 ce fut une trés longue attente et le lendemain j ai pu voir ma fille elle était magnifique et nous avons fait ses obsèques le 03/12/2013. Elle reste gravé en moi pour toujours. je t’aime ma fille et tu me manque plus que tout.

  47. Bonjour, moi j’étais enceinte après 2 fausses couche de mon deuxième enfant une petite fille qu’on désire tellement malheureusement le destin en a voulu autrement j’ai accoucher de mon ange le 16 décembre 2013 a 11h30 on attend encore les résultats d’otopsie pour savoir ce qu’il y a eu. Je pense tout les jours a ma petite Élisa qui me manque énormément heureusement j’ai était reçu dans une super maternité qui m’on fais de très belle photo en souvenir de notre ange

  48. Bonjour,
    A 30 semaines de grossesse, ma petite cousine de 26 ans doit subir lundi une img.
    Elle s’enferme dans sa tristesse, ne veut voir personne et ne veut pas d’aide psychologique.
    Nous sommes une famille très très unie, mais nous n’avons jamais vécu un tel drame, de quelles manières pouvons nous lui apporter de l’aide ?
    Merci

  49. Bonjour, mon premier enfant Robin est mort à quelques jours de la date prévue pour sa naissance. J’ai accouché 5 jours plus tard. Puis on m’a endormie. À mon réveil, toujours dans la salle d’accouchement, on m’a demandé si je voulais voir mon bébé. Une personne s’est présentée loin de moi le tenant dans ses bras. Je n’ai eu que quelques secondes pour imprimer son visage dans ma mémoire. Avec son papa nous étions seuls, perdus. À l »époque, il y a plus de 16 ans, personne ne nous a proposé de le garder un moment avec nous. J’aimerais tant avoir une photo de lui ! Rien de matériel ne reste si ce n’est des objets qui ne lui ont jamais servi : un doudou, des pyjamas… que je conserve dans une boîte à l’abri d’autres regards que le mien et une petite sépulture dans le cimetière d’une commune où je ne vis plus depuis longtemps. J’ai 2 filles qui sont grandes et malgré mon souhait à la mort de mon petit garçon, je n’ai jamais trouvé ni le moment ni les mots pour leur parler de lui. Son histoire n’est que la mienne et seules ma maman et ma soeur osent me » parler de lui ». Pour le reste des deux familles, pas un mot depuis plus de 16 ans, pas une allusion dans les souvenirs partagés comme ceux des grossesses par exemple. Rien, le silence. Je ne leur en veux pas car ils ont sans doute pensé que ce serait trop douloureux pour moi. Au contraire j’aurais aimé qu’on le fasse « vivre ». Sur le livret de famille, seul le décès est mentionné : comment faire le deuil d’un être dont la société n’a pas reconnu la naissance ? Peut-on mourir sans être né ? J’ai souvent le sentiment que mon enfant est encore en moi.
    Votre cousine a besoin d’être seule aujourd’hui, je la comprends, mais si elle n’ose pas parler plus tard, peut-être pourrez vous faire le premier pas…

  50. 11 avril 2013 j’apprends que j’ai été choisi pour etre Marraine d’une petite fille.
    Pour la maman grossesse compliqué, mais arrivé au terme mon Babyange a toujours des difficulté de coeur et lors de son changement d’hôpital elle attrape un virus et décéde à 1jour de vie.
    Elle a existé, elle a vécu, pendant 1 seul et unique jour on l’a aimé et on l’aime encore car dans notre coeur elle vit. Dans mon coeur de Marraine elle reste ma filleule ma princesse.. Mon deuil a vite finis, l’acception est apparut sous mon nez par obligeance car la Maman a été et est toujours effondrée. Elle vit elle survit elle fait semblant de vivre.
    Sa fait 3 mois mais on a l’impression que tout sa est une éternité..
    J’en parle sans tabou car je sais que de ne pas en parler c’est comme si que mon Babyange n’a jamais été là.
    Merci à la technologie pour les photos, des doudous, sucette en souvenir. Et mon cadeau que je n’ai pas eu le temps de l’offrir reste là en mémoire de ma chérye.
    ___ Courage à vous maman papa famille.

  51. Mon neveu/filleule est mort né mercredi 5 février un
    Peu apres 14h. Le ciel nous est tombé sur la Tete… J’ai pus le voir et lui faire un bisou vers 19h… Il était magnifique, sa peau douce et son visage apaisé… Son nom est Alexandre Léo il est l’un de mes grands amour de ma vie pourtant je n’ai jamais partagé de moment avec lui de son vivant … Je ne l’oublirais jamais je pleure souvent pourtant je sais que je dois etre forte pour mon frère et sa femme les parents mais aussi les grands parents. Mon amour Tata t’aime grand comme le ciel !
    Je souhaite bon courage aux papas et aux mamans mais aussi aux autres membres de la famille qui pleurent ces petits anges partis bien trop tot

  52. ILy a ce moment, ou l’on vous annonce la mort de votre enfant, c’est fini, il n’y a plus rien à faire. Ce moment dure encore aujourd’hui , je ne sors pas de ce silence, d’un coeur que je n’entends plus. je suis encore dans ce moment, choquée, atteinte au plus profond de moi meme.
    Depuis moncorps se lève , va travailler, sourit meme souvent, j’aime je vis. mais au fond de moi sans cesse j’entends l’infirmière me dire que le coeur ne bat plus que c’est fini.

    Il me semble que c’est impossible. et pourtant il parait essentiel de laisser partir cet enfant, qui n’a pas pu vivre.
    Les questions encore qui me viennent à l’esprit sans cesse, un manque fort , une envie depuis incessante de vouloir toucher sa peau, de le sentir de le tenir contre mon coeur.

    Je sens tout mes sens qui appellent mon enfant, et la réalité qui tait ce cri.

    Ce cri si fort en moi que je pousse sans cesse, a chaque instant. Ce peut etre au travail, dans la rue , dans la nuit. il ne previent pas. et alors dans ces moments j’ai le sentiment de vouloir m’enfoncer dans le souvenir, dans le peu de souvenir qu’il me reste’. j’essaye de refaire l’histoire dans ma tête, mais rien n’y fait.

    Le deuil est long j’imagine, je suis en deuil et il me manque terriblement.

    Comment remonter la pente, je ne sais que faire de cet amour qui lui était destiné.
    Ni mon mari, ni ma famille ne peut trouver les mots. d’ailleurs y a t il des mots? pour décrire cela.
    j’ai le sentiment que c’est une douleur sourde qui ne me quittera pas.

  53. Bonjour

    J ai egalement perdu mon petit garcon clement le 30juin 2013 le jour du terme
    J ai pu le voir es le garder dans mes bras je n arriver plus a le laisser partir il etait magnifique es pas parceque c ete mon fils ma famille a pu le voir aussi
    Aujourdhui la famille n en parle plus sa me fait enormement de mal
    Je suis aneantie je n arrive pas a remonter la pente je pleure chaque jour tout en essayant lui donner une petite ou petit frere mais sans raison je n y arrive pas
    Je suis fier de lui

  54. bonjour mois aussi j ai perdu mon petit garçon Nelson a 8 mois et demie de grossesse tout se passe bien ego normale
    je me reveille le matin le 27 janvier mon bebe ne bouger plus direction l hôpital pour un
    faire un moto elle ne trouver pas le cœur du bebe donc direction ego et la on vous annonce je ses pas quoi vous dire son cœur ses arrete
    j ai accouchait le 03 fevrier d un beau petit garcon de 2.770g et 49 cm
    sa viendrait peut etres du viruspro b19
    la vie elle et vraiment injuste
    je t aime mon petit Nelson
    tout les jours je viens de voir on cimetier
    nous t oublierons jamais tu reste grave dans cœur
    ta maman et papa qui t aime mon petit ange

  55. bonjour moi aussi j ai perdu mon petit garçon il s appelle Nelson le 3 fevrier 2014 a 8 mois et demie de grossesses
    tout le long de ma grossesse tout se passe bien ego normale un petit garçon qui bouger bien dans mon ventre
    et la le 27 janvier 2014 tout ses fondre au tour de nous je me reveille le matin il ne bouger plus direction l hôpital pour faire un motono et la sage femme ne trouve pas le cœur du bebe elle appelle le gyneco pour faire l ego et la on nous annonce je ses pas quoi vous dire son cœur ses arrete
    tout ses fondre au tour de nous c était notre premier bebe
    le 27 janvier il mon donner des cacher pour faire le deglenchement
    mais j ai garder mon bebe pendant 8 jour mort dans mon ventre
    sa viendrait peut etres du virus b19 que mon bebe et decede
    nous pensons tres fort a toi mon bebe d amour tes la plus belle chose qui nous somme arrive mais tes partis trop tot j ai meme pas put de prendre dans mais bras juste de voir et toucher tes petit main mon Nelson on t aime

  56. Bonjour , je ai perdu ma fille Maëlys à 28 SA le 18 février 2014. Elle avait une malformation cloaques et une insuffisance rénal sévère / terminal. Pour moi, ma vie s’est arrêter.. Je l’attendai depuis 2 ans, c’est mon premier enfant, tout s’écroule et dans minimum 1 ans je pourrai peut être avoir un bébé en bonne santé… ( 3 mois d’attente avant de refaire un bébé). Ma fille était si belle, je pleur tout le temps, je veux voir personne, surtout pas de femme enceinte… Cela fait donc 5 jours et ça me parait déjà une éternité, je regarde les photos d’elle 20 fois par jour, je pense à elle tout le temps, j’allume une bougie pour elle, je lui parle comme si elle m’entendait, je souffre énormément ….. Maëlys je t’aime

  57. Bonjour, ma fille a perdu son bébé fin août 2013, cela fait 8 mois. Elle est toujours triste et silencieuse d’autant plus qu’une recherche génétique est en train de se faire et que convoquée à une réunion génétique, il lui a été dit des propos horribles alors qu’il n’y a aucune certitude encore qu’il s’agisse d’une maladie génétique. « On » lui a dit que si.. et si… car rien de sûr, qu’elle pouvait avoir ses enfants vivants développer de graves symptômes voire mort subite à 9 ans ou 12/13 ans ou même adultes. Qu’elle avait 1 chance sur 4 de se retrouver devant le même drame si elle envisageait une nouvelle grossesse. Ma fille qui commençait à remonter un peu la pente a complètement dégringolée et se rertouve aussi horrifiée et cassé qu’au début du drame.
    2 questions : 1/ A-t-elle besoin d’un psy ? Et si oui, comment la convaincre car elle le refuse complètement.
    2/ Comment comprendre, accepter des propos aussi peu éthiques qui lui ont été prononcés ? Faut-il avertir le Directeur de l’hôpital ?

  58. On n’oublie jamais ! Cela fait 54 ans que ma petite fille s’est envolée. J’imagine souvent comment elle aurait pu être aujourd’hui. Je n’ai pas pu avoir d’aTous ces témoignages m’ont émue. Je souhaite bon courage à toutes ces familles.

  59. bonjour moi je vient de perdre une petite fille mort né j »avait 36 semaine on ne sait pas encore pourquoi elle pèse 2,900kg elle etait trés bien pendant toute la grossesse et ce mardi 22 avril on ne capté plu sont petit cœur mais elle bouger toujour dans mon vente je suis aller au urgence on ma fais une césarienne d’urgence et ma fille et née 11h et mort a 12h sans explication je suis toujour dans la peine c trés dur j’attend les résulta ……

  60. Bonsoir ,
    Le 26 mai le jour de mon anniversaire j’ai eu des contractions régulière mais non douloureuse j’ai donc été à la maternité avec papa pensant que c’était le jour J donc super heureux ( ma dpa été le 27mai ) .. Vérification du col ouvert à 2 comme à ma dernière visite 5 jours avant . Donc direction le monitoring mais aucun battement de cœur se qui me semblé bizarre donc échographie qui m’annonce que le cœur de ma puce ne bas plus :( . J’ai du attendre le vrai travail qui a commencé le 28mai a 1h du matin pour qu’elle arrive à 6h30 . Après qu’il l’ai nettoyer on la prise dans nos bras on la gardé avec nous 1h on la prise en photo … Je me sent tellement mal elle me manque terriblement ! Elle est parti pour l’othopsy pour savoir se qu’il c’est passé . Elle été parfaite elle mesuré 50cm et pesé 3kg263 … La vie est injuste !!

  61. Cheres mamanges.

    Le 26 mai a 2h52 du matin mon ange Victoria est nee mais son petit coeur ne battait plus. Je m’en veux tellement car je ne l’ai pas senti. Ma puce a toujours ete calme mais a chaque fois que je m’inquietais et que je faisais un check- up et tous les resultats etaient bons.
    Ma grossesse etait exemplaire, j’etais radieuse et vraiment j’en ai aime chaque instant.
    Le 22 mai j’ai eu mon rendez- vous des 40 semaines et j’ai entendu son petit coeur battre pour la derniere fois. Le medecin a fait le minimum basique mais il a tout verifie et comme a chaque fois tous les parametres etaient bons. Il m’a dit que si je la sentais au moins une fois toutes les 6 a 8 heures tout allait bien. Puisqu’elle etait calme et mon dernier scan a 35 semaines etait parfait, je me suis relaxee et j’attendais juste que mon bebe arrive. Je ne savais meme pas que des bebes pouvaient mourir a la quarantieme semaine.
    Je me preocuppais juste de la maison pour etre sure que tout soit parfait pour l’arrivee de mon petit chaton.
    Le samedi soir je commence a sentir des contractions, je perds quelques gouttes de sang et du mucus, j’appelle l’hopital et explique mes symptomes. Tout semble normal, on verifie sur internet… Tout semble confirmer le debut de mon accouchement. Mais comme on nous l’a martele en tete, il faut aller a l’hopital quand les contractions sont proches et la j’etais a une vraiment pas forte toutes les 30 minutes ou 40 minutes. Durant la nuit et la matinee le travail s’intensifie. Et enfin apres 2 coups de fils on part a l’hopital tout heureux de voir bientot notre bebe. On a hate de connaitre le sexe.
    Arrivee a l’hopital, la sage-femme mets le moniteur en place, on n’entend pas le coeur, la sage-femme va chercher un scannee.
    Je ne comprends pas pourquoi le coeur de mon bebe est silencieux et demande a mon mari pourquoi. Il vient me tenir la main. Le docteur fait un scan et la le verdict tombe, il n’y a plus de battements de coeur.
    Mon monde bascule en une micro-seconde. L’immense joie de mettre au monde mon bebe se transforme en un indescriptible cauchemar. Mon dieu qu’ai-je fait? Comment n’ai-je pas compris que mon bebe etait en detresse? Depuis quand mon petit ange nous a quitte? Qu’ai-je rate? Qu’ai-je fait de mal?
    Mon mari et moi sommes choques, le personnel medical de mon hopital australien est abasourdi. Et en plus la douleur revient, mon bebe souhaite toujours sortir. A chaque contraction mon mari a le coeur un peu plus dechire. Nous devons d’abord attendre la reconfirmation du deces de mon bebe, mais la radiologue est rentree chez elle et ce n’est que deux heures plus tard que la radiologue reconfirme les parametres.
    Le coeur ne bat plus et le niveau du liquide amniotique n’est pas aussi eleve. Ai-je des fuites lentes? Je ne m’en suis pas rendue compte. Comment ai-je pu rate ca? Est-ce la raison de la mort de ma petite Victoria que nous avons souhaite mettre au monde depuis tant de temps?
    Je suis abasourdie mais je tiens car je n’ai pas le choix, je dois accoucher par voie vaginale. Mon mari ne supporte plus de me voir souffrir. On me met sous peridurale. Apres douze heures je pousse de toutes mes forces. Je sens legerement les contractions malgre les medicaments. Je prie pour un miracle et je souhaite que mon bebe sorte au plus vite. La sage-femme est la et m’aide tellement. Mon mari est la et souffre tellement.
    Et la mon bebe sort, pendant 10 secondes, j’ai oublie que son petit coeur ne bat plus. L’instint maternel existe bien. Je la voie a peine que cette montee d’amour indescriptible surgit en moi. Je l’aime encore plus qu’avant. La sage-femme nous dit que c’est une fille. Nous voulions la voir apres qu’elle soit lavee. Je change d’avis tout de suite et souhaite la tenir contre moi. Mon mari coupe le cordon. La sage-femme me la pose dans les bras. Elle est tellement belle, elle a une couleur de nouveau-ne. Elle semble dormir mais je sais qu’elle ne se reveillera pas. Je ne verrais jamais ses petits yeux s’ouvrir, elle ne chercher jamais mon sein pour la teter. mon ange est partie et mon coeur s’est envole avec…..

    Je ne souhaite cette douleur a personne.
    Chaque jour, je dors quelques minutes de plus, chaque est un petit pas en avant. Mais je veux savoir pourquoi, j’espere vraiment que l’autopsie faite sur mon petit ange n’a pas ete faite en vain sinon je ne me le pardonnerai jamais.

    Nous celebrons la naissance et le depart de notre petit ange Victoria Samedi. J’ai decide de lui achete une petite robe et de l’habille avant de lui dire au revoir a tout jamais.
    J’ai besoin de partager encore un moment avec elle. Nous avons eu la chance de partager quelques moments avec et le bain a meme ete photographie. Ces souvenirs sont tellement importants. Ils prouvent que nous sommes parents, que notre ange a bien existe.
    Victoria tu seras toujours ma premiere petite-fille et maman t’aimeras pour toujours. Reposes en paix mon chaton et a vendredi pour notre dernier tete a tete.

  62. A 5 mois de grossesse mon col s’est ouvert et j’ai perdu mon bébé. Il y a 25 ans de cela;
    après 8/9 heures de souffrance j’ai accouchée d’un bébé mort qu’on a refusé de me montrer et de me donner le sexe. « Dites-vous que c’était un bébé, c’est tout » Je l’ai senti sortir de mon corps mais un rideau m’empêchais de le voir. On l’a mis dans un sac gris et j’ai vu l’infirmière le mettre dans une sorte de placard dans un mur.
    Les premiers mois ont été terribles, je pleurais tous les jours.Deux ans après j’ai eu une petite fille. J’étais heureuse et pensais avoir « passé le cap » Mais quelques mois plus tard je pleurais à nouveau. Je m’interrogeais toujours sur le sexe de mon bébé mort.. Alors j’ai téléphoné à l’hôpital, j’ai expliqué mon cas et la personne qui m’a répondu n’a pas compris la décision de la sage femme de me caher le sexe du bébé. Elle a fait des recherches et 2 jours plus tard, elle m’a lu le compte rendu de mon accouchement. C’était un garçon; J’étais soulagée, il avait enfin une identité bien qu’il n’ai jamis eu de nom ni de sépulture. Depuis, je pense très souvent à lui mais je suis sereine car je sais à QUI je pense.

  63. Bonsoir,

    Ma petite Léna, cela fait 1 mois et demi que tu es partie. J’ai appris très tot (3 mois et demi) que tu avais une malformation intestinale (stenose du duodénum) mais que c’etait opérable. A 5 mois et demi je suis hospitalisée à l’hopital aux grossesses à risques car à cause de cette malformation tu régurgites le liquide amniotique et je fais de l’hydramnios (trop de liquide) et le risque est que j’accouche prématurément. Après 2 mois d’hospitalisation et 6 ponctions de liquide, loin de mon mari et de mes 2 autres enfants il est temps pour toi de venir au monde à 8 mois. Tout ce temps passé dans d’atroces souffrances et le pire au bout. Personne ne s’y attendait : tu n’as jamais pu respirer, ils n’ont pas réussi à t’intuber car il y avait une autre malformation plus haute qu’ils ne pouvaient voir aux échos. Tu étais si belle, si digne d’être aimée. J’ai un grand sentiment de vide, immense. J’avais tant d’amour à te donner, tant de moments à partager, tant de chansons à te fredonner, tant de sourires à te donner, tant de belles choses à te montrer. A la place j’ai une colère qui n’en finit pas et le souvenir de tes yeux fermés, ce manque de n’avoir pu rencontrer ton regard. Petit ange dors en paix; ta vie n’aura pas été faite de souffrances et en cela je me console. Je t’aime ma puce et chaque jour je pense à toi et j’imagine les moments heureux que nous aurions pu partager ton frère ta soeur ton papa toi et moi.

  64. Bonjour aujourd’hui sa fait 6 jours que mon petit ange Timeo est parti, g t a 33 sa 4j. Tout se passé si bien qu’aujourd’hui c l’incomprehension. Jeudi matin comme tous les jours je sentais mon petit bébé qui bougeais dans mon ventre et dans l’après midi plus rien, je me suis dis que bébé devais être endormi donc je ne m’inquietais pas g attendu jusqu’à vendredi et tjr rien…. je me suis rendu a la maternité en espérant que c moi qui me fesait d idée et la au moment de mettre le monitoring on ne trouve pas le coeur du bébé, on ma fait passé une écho et tjr rien. Le médecin m’a dit « je suis désolé on ne trouve pas le coeur de votre bébé »… A ce moment la pr moi la vie c arrêté, une immense douleur m’a envahit, je ne comprend pas pourquoi sa m’es arrivée… il on déclencher mon accouchement samedi et g accoucher normalement lundi… g pu tenir mon bébé dans les bras, il était si beau, je suis tellement fière… il ressemblait BCP a son papa qui était si content de le voir arrivé… je garde ce merveilleux souvenir de l’avoir pu tenir quelques min et pr moi CT un bébé qui dormait… Je ne pourrait jamais l’oublier, tous les matins, tous les soirs a tout moment je penserais a lui… Il a laissé un immense vide dans mon coeur…Je t’aime mon petit ange Timeo Gabriel tu resteras a jamais graver dans mon coeur…

  65. Bonjour

    Je croyais que les choses étaient acquises, que je n’avais plus qu’à attendre et remercier le seigneur. Mais la le seigneur donne aussi vite qu’il peut reprendre. Je souffre à un point que je me demande si j’arriverais à me relever un jour!!! Je porte ma petite fille en moi depuis 5 mois malgré les complications les douleurs…. j’ai cru que je vivais le plus dur et non ce n’était que le début… Dieu a rappelé à lui mon bébé (son petit cœur s’est arrêté de battre). Je pensais que le ventre d’une maman était infaillible!!! J’ai pensé qu’ en aimant mon bébé que rien ne lui arriverait mais je me suis trompée. Je prie juste que Dieu nous la reprise pour une bonne raison. Ma petite Elya même si maman ne t’as vu qu’à travers des échos et n’a entendu ton cœur au travers les dopplers Maman t’aime fort et ne cessera jamais de t’aimer !!!!!
    Désolée mais j’avais besoin de cet exutoire. Je ne sais comment je vais me relever. Mardi je dois accoucher comme si j’allais rentrer chez moi avec mon bébé mais cela ne sera pas le cas car Dieu l’a rappelé à lui!!!! Je sais aujourd’hui à quel point cela est dur de perdre un être aimé!!!!

    J’ai accouché mardi 15/07 après 36h de travail. ma petite fille était morte depuis 1 semaine dans mon ventre, je ne voulais au départ pas la voir mais j’ai changé d’avis. Elle était toute petite, toute fragile, elle avait déjà les traits de la famille, les yeux fermés comme si elle dormait et qu’elle allait se réveillé
    Aujourd’hui, je me sens vide et si désemparée. je ne sais comment je vais m’en sortir. La présence de ma princesse de 4 ans m’aide mais j’ai tellement besoin de comprendre pourquoi ….

    Comment s’en sort on???????

  66. J avoue seret que je ne c pas si un jour on s en sortira. Tout ce qu on voulais toute c d agrandir notre famille et la arrive le jour atroce ou l on doit prendre une decision…sa fait 9 mois que mon nathan et parti il avait deux mois d une maladie métabolique. Le 12 aout sera son 1er anniversaire er j ai tellement mal et tjrs se sentiment ou je culpabilise d avoir fait quelque chose de mal pdt ma grossesse. J avoue je tien pour mon grand mais c trop dur parfois je pense a mourir et d aller le retrouver mais mon grand restera sans moi aussi???alors je p

  67. Je prend sur moi et jfait en sorte d etre la maman que j etait avant. J ai arreter ma thérapie sur un coup de tête ainsi que mes anti depressseurs il y a pas longtemp mais je n arrive pas a avancer sans lui. Ma vie et foutu…bon courage a vous toute c un combar permanent qui nous attends. Merci de m avoir lu Jessica

  68. Bonjour à tous. Je viens de perdre mon fils Timéo a 7 mois et demi de grossesse. Un ralentissement de croissance c’est produit et son coeur a cesser de battre. Aujourd’hui sa fait 1mois et demi que j’ai accouché, je l’ai vu et porter quelque minutes mais je commence a regretter de pas l’avoir garder plus longtemps contre moi et de pas avoir pris une photo dans mes bras. Nous avons 3photos que moi j’ai pas regardé contrairement a mon chéri qui lui n’a pas voulu le voir en vrai mais à vue les photos. Il me manque tellement. J’ai repris le travail le plus tôt possible 1mois et une semaine après l’ accouchement et sa me fais beaucoup de bien. Je m’ occupe de personnes âgées à domicile et j’adore sa. Sa me change les idées et fait passer le temps plus vite. Car resté a la maison sans lui devenait difficile et dur a supporter. Malgré tout sa il me tarde de retomber enceinte et d’ avoir enfin le bonheur de ramener mon enfant a la maison.
    merci pour cette page ou l’on peut parler a des personnes qui souffre autant que nous.

  69. notre vie a basculer le 16 juillet 2014 a 4 jours du terme prévue on m’annonça que le cœur de notre princesse ne bat plus.je ne voie pas comment ce vide ce manque puisse disparaître. nous avons un petit garçon de 21 mois même si je l’aime du plus profond de moi ce vide sera a vie.comment avoir des penser heureuse alors qu on vous enlève votre bébé sans même avoir eu le temps de le connaitre de le voir.

  70. mon cœur et meurtri, ma fille me manque temps.mon conjoint a du repartir travailler en déplacement et malgré la présence de mon fils la vie na aucun sens.j’ai l’impression d’être plus q’une enveloppe corporelle.ce manque et si immense il y a des moment j’ai l’impression qu’on va me rendre mon bébé mais pourtant je c bien que cela n’ai pas possible.quand je croise un nouveau née mon regard ce pose avec persistance et sa me gène et me rend mal.j’essaye de reste forte car il y notre fils et aussi pour mon conjoint mais j’ai si mal et voudrai temps oublier tous le monde et m’effondrée.

  71. Bonjour a tous je suis un papa d une petite fille de 4 ans
    Et hier le 8 aout 2014 nous avons perdu nos jumeaux a 5 mois
    De grossesse a cause d un putain d hematome retroplacentaire
    Ils s appelait thomas et yuma je veux leurs dire que papa et
    Maman vous aimes pour l eternite et que nous nous retrouverons
    Un jour tous ensemble je vais essayer de vivre avec courage
    Et force pour vous deux a tout les lecteurs je vous remercie pour
    Vos temoignages et prie pour vos enfants

  72. Bonsoir, mon ptit garcon de 2mois et deceder d’une maladie metabolique. Et encore, un triste soir ou je ne pense qu’a toi mon ptit coeur je culpabilise malgres que je n’y suis pour rien je vous aime tant ton frere et toi!comment arriver et d’accepter tout sa?je n’y arrive vraiment pas tu sais…..ton anniversaire et passer (celui de tes 1 ans le 12aout ) et celui de ton depart approche (le 12 octobre). 1ans que tu es devenu un ptit ange et tu me manque terriblement,le parcours a etait tres dur et ce l’ai encore mais, j arrive a parler de toi sans pleurer et un pe plus sereinement. On t’aime tres fort mon ange. Je t’aime a l infini. Ta maman

Ajouter un commentaire

Votre nom * Votre email * Votre site internet